Informations radio

Retour page d'accueil

 

 

Belgique

 

Radio Space

 

Emission spéciale de Radio Space le 7 septembre 2019, de 12:00 à 14:00 TU sur 6070 kHz.

(merci à Hugo Matten pour cette information)

 

Special Event Station Radio Space will be on air in the 49 m-band on 6070 kHz on Saturday, September 07, 2019 between 12.00 and 14.00 UTC.

Radio Space was in the early 80s a popular Free Radio Station on FM in the region ‘Westhoek’ in Belgium. The station finished forced the broadcast in November 1984.

 

This year they are having a reunion from the same location in Hoogstade, in the Western part of Belgium, with a 3 day broadcast on the FM 94.9 MHz for the region but also a 2 hour broadcast for Europe on 6070 kHz.

 

During these 2 hours you will hear the program “The European Top 40 of the 80s”. Admits, more European is not possible via this short wave frequency!

 

Reception reports are very welcome and are 100% answered with a special Radio Space E-QSL card!

Radio Space can be contacted on shortwave@radiospace.be.

 

 

14 août 1967

 

Dans le monde de la radio offshore, le 14 août est une date particulière. Cela fait maintenant 52 ans que loi anti-pirate britannique est entrée en vigueur. Le Marine Broadcasting Offences Act a pris effet le 14 août 1967 à minuit.

 

Sans entrer dans des détails juridiques, le but de cette loi était de faire taire les stations de haute mer présentes à proximité des

côtes anglaises.

 

Au début de l'année 1967, elles étaient au nombre de 9 :

Six d'entre elles émettaient depuis des navires, comme Radio Caroline North, Radio Caroline South, Radio London, Radio 270,

Swinging Radio England et Britain Radio, ces deux dernières émettant du même navire.

Quant Radio City, Radio Essex et Radio 390, elles émettaient depuis des anciens forts militaires implantés dans l'estuaire de la Tamise.

 

Plusieurs stations vont déclarer forfait quelques mois avant l'entrée en vigueur de la loi.

A la date fatidique du 14 août 1967, Radio London s'est arrêtée juste avant 15 heures.

Radio 270 a cessé d'émettre juste avant minuit, suivie par Radio Scotland.

Quant à Radio Caroline, elle a décidé de continuer l'aventure, en défiant les autorités.

 

Pour la plupart des médias officiels, l'histoire des radios de haute mer s'est terminée le 14 août 1967.

Nous savons ici qu'il n'en est rien.

 

Dans les années 70, au large des Pays-Bas, on pouvait entendre Radio Veronica, Radio Northsea International, Radio Atlantis,

Radio Mi Amigo et bien sûr, Radio Caroline.

 

Dans les années 80, on a assisté au retour de Radio Caroline depuis le Ross Revenge, qui a également hébergé Radio Monique.

A la même époque, Laser 558 émettait depuis le MV Communicator.

 

Radio Caroline a diffusé sa dernière émission en haute mer au mois de novembre 1990, soit plus de 23 ans après l'entrée en vigueur de la loi anti-pirate britannique.

 

 

Suisse

 

La Suisse ferme ses frontières… télévisuelles. Depuis le lundi 3 juin 2019, les chaînes de télévision de la SSR n'émettent plus en hertzien sur la TNT. Officiellement du moins, une faible minorité de Suisses utilisaient encore ce mode de réception.

En revanche, cette mesure prive les téléspectateurs frontaliers, en particulier en France, de la réception des chaînes de la télévision suisse.

Cette décision permettrait à la SSR d'économiser 9 millions d'euros par an.

 

Remplacée par le DAB+,  la FM devrait s'éteindre en Suisse à la fin de l'année 2024.

La radio publique devrait s'arrêter en premier, mais les radios privées ne sont pas pressées de basculer vers le tout numérique, craignant de perdre une grande partie de leur auditoire.

 

 

 

France

 

Réactivation de Radio For Peace International

 

Une équipe française vient de réactiver Radio For Peace International, à l'occasion d'une première émission diffusée le samedi 11 mai 2019, de 19:00 à 20:00 TU, sur la fréquence de 6070 kHz, via Channel 292.

 

Voici les horaires et fréquences de la station :

 

- le 3ème jeudi de chaque mois de 14:00 à 15:00 TU sur 21525 kHz en direction de l'Afrique de l'Ouest via Pan American Broadcasting

- un vendredi par mois de 02:00 à 03:00 TU sur 5130 kHz à destination de l'Amérique du Nord via WBCQ

- chaque vendredi de 20:00 à 21:00 TU sur 15770 kHz à destination du Maghreb et du Moyen Orient via WRMI

- un samedi par mois de 19:00 à 20:00 TU sur 6070 kHz à destination de l'Europe, via Channel 292

- chaque dimanche de 00:00 à 01:00 TU sur 9395 kHz à destination de l'Amérique du Nord, de l'Amérique Centrale

et une partie de l'Amérique du Sud via WRMI.

 

Par ailleurs, les émissions sont audibles en Podcast sur le site Internet de la station

 

(Merci à RFPI pour ces informations)

 

 

Radio Club du Perche

 

La rencontre des amis de la radio, organisée par le Radio Club du Perche, a eu lieu le week-end des 8 et 9 juin 2019 à Gréez-sur-Roc dans le département de la Sarthe. Deux journalistes de Radio Slovaquie et un de Radio Roumanie devaient participer à cette rencontre.

 

(Merci à Guy Le Louet pour cette information)

 

 

Europe 1

 

Une grande voix de la radio vient de s'éteindre.

Hubert Wayaffe, le célèbre Hubert d'Europe 1 est décédé le 13 avril 2019, à l'âge de 81 ans.

Hubert a passé l'essentiel de sa carrière sur Europe 1, qui l'a recruté en 1963.

Il a également travaillé sur Radio Monte-Carlo, et plus récemment sur Nostalgie dans les années 2000, où il animait une émission hebdomadaire le dimanche soir.

 

 

FIP

 

 

A l'époque où il était PDG de Radio France, Matthieu Gallet avait envisagé de fermer FIP, la radio musicale éclectique de Radio France. Avec le soutien des auditeurs, et l'éviction de Matthieu Gallet pour d'autres raisons, FIP est toujours là, mais pour combien de temps ?  Les PDG passent, mais les mauvaises idées restent !

 

Parmi les stations de province qui ont survécu, seules trois d'entre elles offrent encore des décrochages locaux.

Ce sont les stations de Bordeaux, Nantes et Strasbourg.

Selon notre auditeur Gaétan Teyssonneau, ces décrochages locaux seraient menacés.

La direction de Radio France envisagerait de supprimer ces décrochages. Les journalistes de ces trois stations seraient chargés d'envoyer les informations culturelles vers Paris, pour une diffusion commune sur tout le réseau FIP, devenant ainsi de simples correspondants locaux. Que deviendront les animatrices ?

Dans un premier temps, cela se traduira par une réduction du personnel en province, qui sera forcément suivie par la fermeture des bureaux locaux. Pourquoi donc un tel acharnement contre FIP ?

Seul point positif, la zone de couverture de FIP sera étendue progressivement avec la mise en place du réseau numérique DAB+

 

 

Irlande

 

 

L'émetteur ondes longues de Clarkstown devait être définitivement arrêté le 30 juin 2019.

Finalement, les émissions vont se poursuivre pour une durée minimale de 2 ans.

L'antenne sera rénovée, ce qui provoquera une interruption de la diffusion, sans doute pendant plusieurs mois.

 

La RTÉ aurait souhaité émettre en DAB sur le territoire britannique à l'intention des Irlandais résidant en Grande-Bretagne, mais l'Ofcom a refusé de lui accorder une licence. Ce qui a conduit le parlement irlandais à voter la poursuite des émissions en ondes longues.

 

Le centre émetteur avait été construit pour la station commerciale Atlantic 252, qui l'utilisa à partir de 1989. Après une phase de tests, la station a été inaugurée le 1er septembre 1989.

 

Après l'arrêt d'Atlantic 252 en 2002, l'émetteur fut repris par la radio sportive TeamTalk 252, qui s'arrêta à son tour pour céder la place jusqu'à ce jour au 1er programme de la radio publique irlandaise, RTÉ Radio 1.

 

 

 

Belgique

 

 

Le 31 décembre 2018, la RTB-F arrêtait définitivement ses derniers émetteurs ondes moyennes.

Dès lors, les auditeurs résidant ou se déplaçant en Flandre ne pouvaient plus écouter les émissions de la RTB-F, les programmes francophones n'étant pas disponibles sur le DAB+ de la VRT (radio belge flamande).

 

Mais le 2 mai 2019, la radio publique wallonne a mis en place un nouveau programme intitulé RTB-F Mix, qui diffuse une partie des émissions de La Première, de Classic 21 et de Vivacité, aux horaires suivants (heure locale) :

 

- 5h à 10h, La Première ;

- 10h à 20h, Classic 21 ;

- 20h à minuit, VivaCité ;

- minuit à 5h, Classic 21. 

 

RTB-F Mix est disponible en Flandre sur le DAB+.

 

 

Radio Onda

 

Une nouvelle radio belge diffusant en ondes courtes devrait démarrer ses émissions très bientôt. Il s'agit de Radio Onda, dont la programmation sera concentrée sur la diffusion de la culture Brésilienne à travers l'Europe.

La station sera basée en Belgique dans la banlieue de Bruxelles, mais selon de World Radio TV Handbook, l'émetteur sera situé à Margraten aux Pays-Bas.

Radio Onda émettra sur 6030 kHz avec une puissance de 1 kW, et sera également disponible sur Internet, à l'adresse : www.radioonda.be

 

 

Radio Mi Amigo 45

 

A l'occasion du 45ème anniversaire de Radio Mi Amigo, des émissions ont été diffusées en direct du navire Castor ancré dans le port belge de Blankenberge du 30 mai au 2 juin dernier.

Réalisés par d'anciens animateurs de la scène offshore, les programmes étaient transmis en FM et sur Internet sous le nom de Mi Amigo 45. La station était relayée en ondes moyennes par de nombreuses radios locales néerlandaises, ainsi qu'en ondes courtes par Radio Mi Amigo International sur 6085 kHz.

 

 

 

Allemagne

 

Channel 292

 

Channel 292 prévoit de mettre prochainement en service deux nouvelles fréquences, dans la bande des 31 mètres sur 9670 kHz, et dans la bande des 75 mètres sur 3960 kHz.

 

Certes, il y a peu de place dans les 75 mètres, mais le choix de 3960 kHz est tout de même surprenant, sachant que TDF diffuse en permanence le programme de Radio France Internationale en DRM sur 3965 kHz, avec une bande passante de 10 kHz.

 

 

 

Principauté d'Andorre

 

 

Radio Andorre a commencé officiellement ses émissions il y a 80 ans, le 7 août 1939.

 

Une radio en ligne temporaire a été lancée pour célébrer l'évènement. Son nom est Andorre Web Radio.

Elle est déjà audible sur Radionomy. 

 

(Merci à Christian Ghibaudo et à Gaétan Teyssonneau pour cette information)

 

Par ailleurs, en tant que secrétaire général adjoint du Conseil DX Européen, Christian Ghibaudo organisera la réunion annuelle de l'EDXC en Principauté d'Andorre le week-end du 6 septembre 2019.

 

 

France

 

  

 

Si vous êtes en France, ou même dans un autre pays européen, vous connaissez sans doute la radio NRJ. Depuis sa création dans les années 80, elle diffuse un jingle au sommet de chaque heure, avec le slogan "NRJ, Radio Number One".

En fait, rien d'extraordinaire, chaque radio ayant le droit de faire son autopromotion.

 

Mais du côté de RTL, on ne l'entend pas de la même manière. Pour la direction de RTL, ce jingle voudrait dire que NRJ serait la radio la plus écoutée de France. Or tous les sondages d'écoute placent régulièrement RTL en tête des audiences.

 

C'est ainsi que RTL avait assigné NRJ en justice, réclamant 2,3 millions d'euros pour concurrence déloyale et pratique commerciale trompeuse. Mais le 11 février dernier, le tribunal de commerce de Paris a débouté RTL de sa procédure à l'encontre de NRJ, estimant que le jingle incriminé ne constitue pas une publicité comparative illicite. RTL a été condamnée à verser la somme de 10 000 euros au groupe NRJ. Comme il est d'usage dans les milieux commerciaux, RTL se réserve le droit de faire appel de cette décision.

 

Par ailleurs, les derniers sondages d'écoute ont attribué la 1ère place à France Inter. RTL n'est donc plus "la radio number one" !

 

 

France

 

 

Par décret du Premier Ministre en date du 3 avril 2019, la Société France Media Monde est désormais autorisée à diffuser la chaîne de télévision internationale France 24 sur tout ou partie du territoire national par voie hertzienne terrestre.

 

Diffusée essentiellement par satellite et sur Internet, France 24 est déjà présente sur la TNT en région parisienne. Son extension sur l'ensemble du territoire national pourrait coïncider avec la disparition de France O, et l'arrêt de la diffusion hertzienne de France 4.

 

 

Africa Radio

Créée en 1981 par l'état gabonais et la Sofirad, société contrôlée par l'état français, Africa n°1 a connu son heure de gloire dans les années 80 et 90. Elle émettait en ondes courtes depuis le centre émetteur de Moyabi au Gabon, également utilisé par Radio France Internationale, Radio Suisse Internationale et la radio japonaise NHK.

 

Après le retrait de la Sofirad en 2002, la station est passée sous le contrôle de l'état libyen.

La station va rapidement connaître de graves difficultés financières. Les ondes courtes sont abandonnées au profit d'émetteurs FM locaux dans plusieurs pays d'Afrique, ainsi qu'à Paris.

 

Son implantation en France permet d'envisager un nouveau développement de la station, qui pour l'occasion vient de changer de nom en ce début d'année 2019. Sous la direction de Dominique Guihot, Africa n°1 devient Africa Radio.

 

La station envisage de s'étendre sur le continent africain en multipliant le nombre d'émetteurs FM, ainsi qu'en France avec le DAB+.

Africa Radio est également audible par satellite et sur Internet.

 

 

 

France : Chérie FM ou Chérie ?

 

 

Chérie FM, station du groupe NRJ, était devenue "Chérie" durant l'été 2017.

Mais à la demande de la station, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel vient de lui autoriser un nouveau changement de nom, par décision du 27 mars 2019, publiée au Journal Officiel du 5 avril 2019.

Contre toute attente, c'est le retour à la case départ, le nouveau de la station n'est autre que… "Chérie FM" !

 

 

Radio Mi Amigo en français

 

Radio Mi Amigo, qui émet sur 6085 kHz depuis Kall en Allemagne, propose désormais une émission en français présentée par

Bruno Hantson. Intitulée Rétro Hit Box, l'émission est diffusée le vendredi à 13 heures CET, puis rediffusée la dimanche à 18 heures, toujours sur 6085 kHz. L'émission est également audible en ligne à l'adresse suivante : www.radiomiamigo.international   

 

A noter que Bruno Hantson présente aussi une émission bilingue anglais/français sur Radio Mi Amigo. Soul Box est diffusée le

samedi à 18 heures, puis rediffusée le lundi à 14 heures et à 19 heures CET.

   

 

World Music Radio

 

 

WMR, World Music Radio, a commencé ses émissions en tant que radio pirate en 1967.

 

En 1980, les émissions étaient diffusées légalement le dimanche, par l'émetteur ondes courtes de Radio Andorre sur 6219 kHz.

Comme vous le savez, Radio Andorre a cessé d'émettre en 1981.

WMR a donc cherché de nouveaux relais pour continuer ses émissions.

 

Au cours des années qui ont suivi, World Music Radio a été relayée par l'émetteur ondes courtes de Radio Dublin sur 6910 kHz.

En 1988, la station a été diffusée brièvement par l'Italian Radio Relay Service émettant à l'époque depuis Milan sur 7160 kHz.

 

Après une longue absence, WMR est revenue sur les ondes en 1997, relayée par l'émetteur de Meyerton, en Afrique du Sud, sur 3345 et 6290 kHz. Dans les années 2000, World Music Radio a obtenu une licence lui permettant d'émettre légalement depuis le Danemark.

 

Des tests ont été diffusés en 2004 sur 5815 kHz avec une puissance de 6 kW et sur 15810 kHz avec 500 W. Ils devaient être suivis de programmes réguliers, mais les émissions devaient s'arrêter en 2005, faute de revenus publicitaires.

L'émetteur a été utilisé brièvement en 2007 et 2008 pour relayer le Free Radio Service Holland, puis Radio Spaceshuttle sur

5815 kHz.

 

Depuis le mois de janvier 2018, World Music Radio est de retour en ondes courtes 24 heures sur 24, avec une puissance de 100W, depuis le site de Randers au Danemark, sur la fréquence de 5840 kHz.

Le 24 décembre 2018, WMR a mis en service un second émetteur sur 15805 kHz, avec une puissance de 200 W.

Situé également à Randers, ce nouvel émetteur est actif uniquement le week-end.

 

WMR peut être écoutée en ligne à l'adresse suivante : www.wmr.dk  

 

 

 Principauté d'Andorre

 

L'ancien bâtiment des émetteurs de Radio Andorre, situé à Encamp, a été complètement réhabilité, mais n'est toujours pas ouvert au public. Le projet de faire un Musée de la Radio en Andorre (avec archives de Radio Andorre et Sud Radio) a pris du retard suite à une mésentente entre la mairie d’Encamp et le Ministère de la Culture. Le Gouvernement Andorran voulait y installer la RTVA (Ràdio i Televisió d'Andorra), mais les employés y sont opposés car Encamp est trop loin d’Andorre la Vieille !  

 

A la mi-septembre 2018, M. Antoni Marti, chef du Gouvernement Andorran, a annoncé qu’il y avait enfin un accord sur l’utilisation du bâtiment de Radio Andorre à Encamp. Le Musée de la Radio se fera bien, et il y aura aussi les bureaux du Ministère des Affaires Étrangères. D’après son annonce, les travaux vont commencer “bientôt”, mais sans donner de dates... 

 

(Merci à Christian Ghibaudo pour ces informations)

 

 

Autre Information concernant Radio Andorre, transmise par Jean-Marc Printz, concepteur du site internet Aqui Radio Andorra :

Il y a quelques années, le centre émetteur de Radio Andorre a failli être démoli, pour faire passer une route.

 

Quelques défenseurs du site, dont Jean-Marc Printz, ont réussi à convaincre les autorités andorranes de préserver le bâtiment, et finalement un tunnel a été construit en dessous pour y faire passer la route.

 

La Principauté d'Andorre a débloqué des crédits pour financer la sauvegarde du bâtiment, qui serait transformé en musée de la radio.

Vous trouverez le détail de toutes ces péripéties ainsi que l'histoire complète de Radio Andorre, illustrée par de nombreux documents, sur le site Internet : http://www.aquiradioandorra.com/ 

 

A noter que Jean-Marc Printz est également administrateur du site http://100ansderadio.free.fr  qui retrace dans le détail l'histoire des radios françaises publiques et privées depuis leurs origines jusqu'à nos jours.

 

Si vous vous intéressez vraiment à la radio, ces 2 sites sont absolument incontournables.

 

Sur Atlantic 2000, nous avons consacré une émission à l'histoire de Radio Andorre le 13 septembre 2009, émission que vous pouvez réécouter à tout moment, puisqu'elle est disponible en Podcast sur notre site Internet.

 

Christian Ghibaudo nous a appris qu'en septembre 2013, à l’occasion des journées du patrimoine en Principauté d'Andorre, l'ancien centre émetteur du Pic Blanc a été ouvert au public. Cet émetteur a diffusé les émissions de Sud Radio en ondes moyennes sur 819 kHz jusque dans les années 80.

 

Par ailleurs, nous avons appris que pendant ces journées du patrimoine, le centre émetteur de Radio Andorre à Encamp était

également ouvert.

 

Après avoir fait fermer Radio Andorre et chassé Sud Radio de la Principauté, les autorités andorranes sont aujourd'hui très fières de posséder dans leur patrimoine les centres émetteurs des deux stations.

 

Pour mémoire, lorsque les deux radios étaient encore en activité, elles étaient considérées par ces mêmes autorités comme des symboles de "l'occupation française".

 

Alors que penser de cette ouverture au public du "patrimoine radioélectrique andorran" qui fut presque entièrement financé par des capitaux français ? Faut-il y voir du cynisme, ou bien une forme de reconnaissance (beaucoup trop tardive !) du rayonnement international que ces deux radios ont apporté à la Principauté ?

 

 

Côte d’Azur

 

Sur la Côte d'Azur, le DAB+  poursuit son développement, mais les auditeurs sont-ils au rendez vous ?

C'est la question que se pose Christian Ghibaudo, qui nous donne des nouvelles de sa région.

 

Sur le DAB+ de Nice, la radio chrétienne “RCF Nice Côte d’Azur” va abandonner ses deux fréquences FM (96.6 et 96.8 MHz) au début de l'année 2019, pour émettre uniquement sur le DAB+. Comme Radio Maria France, ils ont fait le choix du tout numérique.

 

En effet, le 30 octobre 2016, Radio Maria France a quitté la fréquence monégasque de 1467 kHz, qui était diffusée depuis le Col de la Madone par l’émetteur de Monaco Media Diffusion.

 

Le DAB+ de Monaco diffuse désormais "Melody Vintage Radio", qui est la version radio de la chaîne TV “Melody”. Très agréable à écouter, cette radio est également disponible en DAB+ à Lille, Lyon, Strasbourg, Nice, Cannes et Antibes, ainsi que sur Internet à l'adresse : https://www.melody.tv/radio/ 

 

Sur le site de la station, il est précisé que par la suite, elle sera déclinée progressivement sur toutes les villes déjà autorisées par le CSA : Mâcon, Nancy, Rouen, Le Havre, Saint-Nazaire, et La Roche-sur-Yon.

 

 

Pays-Bas

 

La station religieuse Groot Nieuws Radio, qui émettait sur 1008 kHz depuis Zeewolde dans le Flevoland, a cessé ses émissions en ondes moyennes le 31 décembre 2018. Une bande annonce, invitant les auditeurs à écouter la station en numérique, a été diffusée en boucle sur 1008 kHz jusqu'au 3 janvier. La station reste audible sur Internet et en DAB+ dans certaines régions des Pays-Bas.

 

Et comme c'est désormais la tradition, dès qu'une station AM s'arrête, on détruit les pylônes immédiatement, sans doute pour éviter qu'ils ne soient réutilisés par quelqu'un d'autre.

C'est ainsi qu'après plusieurs tentatives ratées, les haubans ont été dynamités le 9 janvier 2019 en milieu de journée, entraînant la chute

des deux pylônes. La vidéo est disponible ici. Ames sensibles s'abstenir !

 

 

Belgique

 

Cette fois, c'est bien fini ! la RTB-F a arrêté ses deux émetteurs ondes moyennes le 31 décembre 2018, peu après 20 heures.

Sur 621 kHz, l'émetteur est resté en porteuse jusqu'à 20 h 38 CET, avant d'être définitivement arrêté.

 

C'est donc la fin des émissions de La Première et de Vivacité depuis l'émetteur de Wavre sur 621 kHz, qui pouvait être écouté dans les pays voisins, dont la France. L'émetteur de Houdeng, qui diffusait le programme Vivacité sur 1125 kHz est également arrêté.

 

 

 

 

CPL : un danger pour les ondes courtes

 

Durant la guerre froide, l'écoute des ondes courtes était très perturbée par un très grand nombre de brouilleurs installés en Union Soviétique et dans les pays satellites. De nos jours, ces brouilleurs ont disparu. L'écoute des ondes courtes devrait donc être facile.

 

Malheureusement, un ennemi invisible ronge les ondes courtes. Son nom : CPL, comme Courants Porteurs en Ligne.

Sans le savoir, vous avez peut-être le coupable dans votre salon.

 

Les fournisseurs d'accès Internet louent à leurs abonnés la fameuse "Box" qui est en fait un modem multifonction, permettant l'accès à l'Internet, au téléphone, voire à la télévision.

 

Pour recevoir la télévision avec ce système, il faut raccorder le boîtier TV au modem à l'aide d'un câble Ethernet, appelé également câble réseau. Cependant, si les 2 équipements sont trop éloignés, ou situés dans des pièces différentes, le fournisseur d'accès vous proposera des "plugs" ; par exemple "FreePlug" chez Free, ou "LivePlug" chez Orange.

 

Derrière cette appellation commerciale, différente pour chaque opérateur, se cache le pire ennemi des ondes courtes : le boîtier CPL.

Chaque boîtier CPL est raccordé à une prise de courant. Ces boîtiers utilisent les câbles du secteur pour échanger des transmissions de données entre le modem et le boîtier TV, ou bien entre le modem et un ordinateur, ou tout autre équipement informatique. Mais pour transmettre ces données, il faut des fréquences porteuses.

 

Et les porteuses en question occupent la quasi-totalité des ondes courtes entre 3 et 30 MHz.

Le câble du secteur n'étant pas blindé, ils se comporte comme une antenne, et rayonne ainsi des signaux parasites jusqu'à plusieurs centaines de mètres à la ronde, se traduisant par de violents craquements dans le récepteur, interdisant l'écoute des ondes courtes dans tout le quartier.

 

Cette aberration technologique a bien sûr été dénoncée par de nombreux utilisateurs des ondes courtes, en particulier les radioamateurs. Ceux-ci ont obtenu une réduction de 40 dB des signaux brouilleurs dans les bandes qui leur sont allouées, ce qui est nettement insuffisant.

 

Quant aux bandes radiodiffusion, aucun organisme n'a cru bon de réagir. Certains ont décrété, sans autre forme de procès, que les ondes courtes étaient obsolètes. Nous savons tous ici que c'est loin d'être le cas.

 

Mais comme pour le rayonnement des relais et des téléphones mobiles, c'est le tout-puissant lobby des télécommunications et de l'informatique qui décide seul.

 

Des tests ont révélé que le câble Ethernet blindé est beaucoup plus fiable que la liaison par CPL, en particulier concernant le risque d'intrusion et les pertes de données.

 

Pour protéger la réception des ondes courtes, il suffit de remplacer ces boîtiers parasites par un simple câble réseau.

Il s'en vend de très longs, pour un prix nettement inférieur aux boîtiers CPL.

 

A défaut de câble réseau, on pourra employer une liaison Wi-Fi. Mais une information du grand public est nécessaire.

 

Car si proscrire les CPL chez soi est facile, il sera beaucoup plus difficile de convaincre vos voisins d'en faire de même.

C'est pourtant à ce prix que les ondes courtes redeviendront saines.

 

 

The Voice of Peace – La Voix de la Paix

 

Quand on évoque les radios de haute mer, les premières qui viennent à l'esprit sont Radio Caroline, Radio Mi Amigo, Radio Veronica, ou encore Radio Northsea International. Toutes ces radios avaient un point commun, elles émettaient depuis la Mer du Nord.

 

Pourtant, plusieurs radios de haute mer ont émis depuis la Méditerranée, plus précisément au large d'Israël.

La plus connue d'entre elles est the Voice of Peace, la Voix de la Paix.

 

La Voix de la Paix a été fondée par Abie Nathan. Né en Iran en 1927, élevé en Inde, il s'engage comme pilote dans la RAF pendant la 2ème guerre mondiale. En 1948, il devient pilote dans l'armée Israélienne, puis ouvre un restaurant.

 

En 1966, aux commandes d'un avion baptisé "Peace One" il se pose dans la ville égyptienne de Port-Saïd, afin de délivrer un message de paix aux Egyptiens, et les dissuader d'entrer en guerre contre l'état Hébreu. Il est immédiatement arrêté sans avoir pu rencontrer le président Nasser. On le renvoie en Israël où il est emprisonné pendant 40 jours, accusé d'avoir eu des contacts avec l'ennemi.

 

Il pense alors à créer une station de radio pour diffuser des messages de paix, afin d'essayer de réconcilier Israéliens et Arabes.

Il divorce, et vend tous ses biens dans le but d'acheter un navire émetteur. Cependant, ses moyens sont insuffisants.

 

Il se rend alors à New York. Après une grève de la faim à bord de son bateau, et des contacts avec Meister et Bollier, propriétaires de Radio Northsea international, il obtient les fonds nécessaires. Parmi les généreux donateurs figure un certain John Lennon, dont la chanson "Give Peace a chance" deviendra l'indicatif de la station.

 

Le navire quitte New-York le 16 mars 1973. Les premiers tests sont diffusés sur 195 mètres, 1540 kHz en ondes moyennes.

Après une escale à Marseille pour des réparations, le MV Peace s'installe au large du Mont Sinaï.

 

Les émissions régulières commencent le 26 mai 1973, toujours sur 1540 kHz. Composés essentiellement de musique pop, les programmes sont en anglais, avec quelques émissions en Hébreu, en Arabe et en Français.

 

En octobre 1973, Israël est de nouveau en guerre, et la station a des problèmes financiers. Les émissions s'arrêtent en novembre.

Le bateau reste ancré dans le port de Marseille jusqu'en mai 1974.

 

Le 28 mai, le navire quitte Marseille pour les eaux internationales, et les émissions reprennent.

Emettant toujours en ondes moyennes avec 50 kW, La Voix de la Paix mettra en service un émetteur ondes courtes de 10 kW, sur 6240 kHz dans la bande des 48 mètres, ainsi qu'un émetteur FM sur 100 MHz.

 

En 1991, l'état Hébreu condamne Abie Nathan à 18 mois de prison. Il lui est reproché d'avoir rencontré le leader palestinien Yasser Arafat. Il sera libéré pour bonne conduite au bout de 6 mois, le 30 mars 1992.

 

Suite à des problèmes financiers The Voice of Peace s'arrête définitivement le 1er octobre 1993. Dans le même temps, des discussions de paix sont engagées entre Israéliens et Palestiniens, finalisées par les accords d'Oslo.

 

Refusant diverses propositions de reprise de la Voix de la Paix, Abie Nathan décide de couler son navire au large d'Israël, le 28 novembre 1993, après avoir pris soin de récupérer le matériel d'émission. Il continuera à travailler pour différents projets humanitaires à travers le monde. En juillet 1994, il fait le don d'un émetteur à la Voix de la Palestine, basée à Jericho.

 

En 1996, en voyage à Washington, il est victime d'une crise cardiaque qui le laisse partiellement paralysé. Il quitte alors la vie publique pour vivre dans une maison de retraite. Abie Nathan est décédé à Tel Aviv le 27 août 2008, à l'âge de 81 ans.

 

Mais l'aventure de la Voix de la Paix n'est pas terminée. Après 16 années de silence, la Voix de la Paix est de retour, à l'initiative d'anciens animateurs de la station offshore.

 

Après avoir diffusé plusieurs semaines de tests, composés de musique pop, avec des annonces en anglais et en hébreu, la Voix de la Paix a fait son retour officiel sur Internet le samedi 7 novembre 2009, à 12 heures TU.

 

Elle propose désormais 2 programmes, The Voice of Peace, et The Voice of Peace Classic. Ces 2 programmes sont audibles à l'adresse suivante : www.thevoiceofpeace.co.il

 

 

Philippe Gildas 

 

Journaliste, animateur et producteur de radio et de télévision, Philippe Gildas est décédé le 28 octobre 2018, à l’âge de 82 ans.

 

Il débute sa carrière en 1962 au journal Combat, avant de présenter les informations sur RTL, où il deviendra directeur de l’information.

En 1969, il rejoint l’ORTF pour y présenter les journaux télévisés de la 1ère chaîne.

 

Dans les années 70, après l’éclatement de l’ORTF, il présentera différentes émissions sur TF1, puis Antenne 2.

De 1973 à 1974, il présente la matinale de France Inter, en tant que rédacteur en chef.

 

Mais sa radio de prédilection est Europe 1, qu’il rejoint au milieu des années 70.

Il y présentera les journaux du matin, occupant successivement les fonctions de rédacteur en chef, directeur adjoint de l’information, puis directeur d’antenne.

 

En 1984, il épouse en secondes noces Maryse Matuchet, célèbre animatrice d'Europe 1.

Il rejoint la toute nouvelle chaîne de télévision Canal Plus.

 

En 1984, il crée le Top 50, présenté par Marc Toesca sur Canal Plus, et par Yann Hegann sur Europe 1.

Basé sur le classement des ventes de 45 tours en France, le Top 50 a révélé entre autres, Peter et Sloane, avec "besoin de rien envie de toi", classés pendant 9 semaines n°1 des ventes, à la grande stupéfaction de Philippe Gildas et de Pierre Lescure,

patron de Canal Plus, qui devaient en déduire qu'en matière de musique, les Français avaient vraiment des goûts de ch… !

Mais au Top 50 français, il y a eu bien pire que Peter et Sloane, et fort heureusement, il y a eu aussi beaucoup mieux.

 

De 1985 à 1987, il présente un talk show à la mi-journée sur Canal Plus.

De 1987 à 1997, son émission de début de soirée "Nulle Part Ailleurs" va connaître un immense succès, devenant la vitrine de la chaîne.

 

Parallèlement à sa carrière d'animateur, il crée sa société de production "Ellipse" et produit différentes émissions pour les chaînes françaises.

 

En 2007, il lance sa propre chaîne de télévision "Vivolta" destinée aux seniors. On l'y retrouve en tant que présentateur, ce qui ne l'empêche pas de participer à différentes émissions sur d'autres chaînes, au cours des années 2000 et 2010.

A noter que Vivolta a cessé définitivement ses émissions le 31 décembre 2018.

 

Restant attaché à la radio Europe 1, il participe régulièrement à l'émission "le débat des grandes voix", jusque dans les années 2010.

  

 

Allemagne

 

Les pylônes de l'ancien émetteur de Heusweiler, dans la Sarre, ont été démolis le 21 septembre dernier, selon le procédé habituel, qui consiste à dynamiter une partie des haubans. La vidéo est disponible ici : https://youtu.be/G1udlYq1SM0

 

Mis en service en 1935, l'émetteur était inactif depuis le 31 décembre 2015, après avoir diffusé les programmes de Europawelle Saar, puis Deutschlandfunk  sur 1422 kHz.

 

 

"Sud ?" Radio

 

Depuis son rachat par le groupe Fiducial, Sud Radio a quitté Toulouse pour s'installer à Paris, tout près de la maison de Radio France.

Les studios de Toulouse-Labège ont été fermés. Certains salariés ont suivi, mais ceux qui ont refusé la mutation ont été licenciés.

 

Le nom de la station est donc le seul point commun avec la vraie Sud Radio, c'est-à-dire la station d'origine.

Sud Radio a été créée en 1958 en Principauté d'Andorre par l'état français, par l'intermédiaire de la Sofirad.

Le but était de concurrencer Radio Andorre, seule radio périphérique que l'état français n'avait pas réussi à racheter.

 

En 1981, le Conseil des Vallées d'Andorre ayant refusé de renouveler les concessions des deux stations, Radio Andorre cesse ses émissions. Sud Radio, soutenue par les autorités françaises, s'installe à Toulouse. Après la fermeture de son émetteur andorran, elle va bénéficier d'un régime de faveur pour émettre depuis la France, d'abord en ondes moyennes, puis en FM.

Aujourd'hui encore, elle est la seule radio privée autorisée à émettre depuis le Pic de Midi.

 

Puis vient la privatisation. Rachetée par les laboratoires Pierre Fabre, Sud Radio continue avec son format "music and news", ce qui lui permet de conserver son auditoire, en restant très populaire dans sa zone d'écoute.

 

Mais tout se gâte avec les acquéreurs suivants et les multiples changements de programmation.

Le groupe Fiducial décide d'en faire une "talk radio", à l'instar de RMC Info.

 

C'est le contraire du slogan "minimax" du Président Rosko. Sud Radio, c'est désormais "un maximum de blabla, un minimum de musique". Mais ils peuvent encore faire pire en atteignant peut-être un jour le niveau de RMC Info, c'est-à-dire "100 % de blabla, et 0 % de musique".

 

Le nouveau format a fait fuir les auditeurs, ce que nie le groupe Fiducial, qui conteste les sondages d'écoute réalisés par Médiamétrie. Il fait froid, on accuse le thermomètre !

 

Les nouveaux propriétaires ne doutent de rien. Après avoir déménagé la station vers Paris, ils veulent faire de Sud Radio une station généraliste nationale, espérant jouer dans la cour des grands.

 

Cependant, ils viennent d'externaliser la plupart de leurs bulletins d'information, en s'abonnant à l'agence de presse audio A2PRL, dont le siège se trouve à… Toulouse. Ironie du sort, certains journalistes de l'A2PRL sont des anciens de Sud Radio.

 

Sachez également que A2PRL signifie littéralement : Agence de Presse Pour les Radios Locales.

Etonnant, pour une radio qui prétend avoir des ambitions nationales !

 

 

Empire Radio

 

La station pirate Empire Radio, qui fut très active à la fin des années 70 et au début des années 80, a fait un retour inattendu sur les ondes le dimanche 22 juillet, à l'occasion du 40ème anniversaire de sa première émission en ondes courtes, qui avait eu lieu en juillet 1978.

 

Le 22 juillet 2018, l'émission anniversaire a été diffusée sur 6266 kHz, dans la bande des 48 mètres.

Cette même émission a été rediffusée le 30 septembre 2018 sur 5800 kHz.

 

 

Jean Delvigne

 

 

Jean Delvigne, qui fut le dernier président de Radio Andorre, est décédé le 12 mai 2018, à l'âge de 98 ans.

L'information a été publiée sur la page Facebook du site AquiRadioAndorra : https://www.facebook.com/AquiRadioAndorra

 

Jean Delvigne est né en 1919. Il est mobilisé juste après la déclaration de guerre en 1939.

Avec les Commandos d'Afrique, il participera activement à la Libération de la France comme Sous Lieutenant en Lorraine, en Alsace, et à Belfort avant de poursuivre le combat en Allemagne.

 

Il rentre à Paris à l'été 1945. Il retrouve un ami avec qui il collabore au renouveau du Journal "L'époque". Il y restera jusqu'à la fermeture de ce journal fin 1949, début 1950. En 1950, il entre à la régie publicitaire de Radio Andorre.

 

En 1971, après le décès de Jacques Trémoulet, ses héritiers confient la direction de Radio Andorre à Jean Delvigne, qui se retrouve ainsi à la tête des stations du groupe Trémoulet, avec notamment Radio Antilles.

 

C'est lui qui prendra toutes les décisions stratégiques concernant Radio Andorre jusqu'à la fin de la station en 1981, lorsque l'Andorre décidera de fermer les deux stations de la Principauté.

 

Depuis la fermeture de la station, Jean Delvigne est resté très actif pour sauvegarder les intérêts du groupe, de ses héritiers et la mémoire de Radio-Andorre.

 

Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire de Radio Andorre, nous vous recommandons l'excellent site de Jean-Marc Printz, à l'adresse suivante : http://www.aquiradioandorra.com/ , ainsi que sa page Facebook : https://www.facebook.com/AquiRadioAndorra

 

A noter également qu'en 2009, sur Atlantic 2000, nous avions consacré une émission à Radio Andorre. Vous pouvez toujours retrouver le Podcast sur notre site Internet dans la rubrique Podcasts.

 

 

Radio Gloria International

 

La station allemande Radio Gloria a annoncé qu'elle cessait définitivement d'être relayée par MV Baltic Radio à Göhren sur les fréquences de 6190, 7265 et 9485 kHz.

Cette décision intervient suite à de nouvelles contraintes imposées par les autorités allemandes aux radios privées en ondes courtes.

 

Radio Gloria espérait pouvoir continuer ses émissions en ondes courtes sur 7310 kHz, via Shortwave Service à Kall-Krekel, mais suite à un désaccord avec le responsable du site, Christian Milling, qui n'est plus intéressé par les radios libres, Radio Gloria est désormais audible uniquement via Internet.

 

 

Radio Caroline

 

 

Les autorités anglaises ont accordé en 2017 une licence à Radio Caroline, qui émet désormais légalement en ondes moyennes, avec une puissance de 1 kW, sur la fréquence de 648 kHz, libérée en 2011 par le service mondial de la BBC.

 

Radio Caroline avait diffusé sa dernière émission en haute mer au mois de novembre 1990, après des années de lutte avec les autorités anglaises et néerlandaises.

 

Après avoir émis pendant plusieurs années par satellite, Radio Caroline s'est repliée sur Internet, où elle est toujours audible à l'adresse suivante : www.radiocaroline.co.uk. Un second programme, Radio Caroline Flashback, est disponible à la même adresse.

 

Au grand désespoir de certains supporters de l'ancienne station offshore, l'émetteur n'est pas à bord du navire.

Quoique situé tout près de la mer, l'émetteur est bel et bien sur la terre ferme, à Orfordness, dans le Sud-Est de l'Angleterre.

Le site d'émission n'est autre qu'un ancien site du service mondial de la BBC, mais la puissance utilisée est beaucoup plus faible.

 

Les studios sont également à terre, sauf à l'occasion d'émissions spéciales, généralement mensuelles, produites depuis le Ross Revenge, ancien navire émetteur de Radio Caroline, qui est toujours à quai près de Bradwell dans le fleuve Blackwater, dans le sud-est de l'Angleterre.

Ces émissions spéciales sont diffusées sous le nom de Radio Caroline North, et relayées sur 1368 kHz par l'émetteur de Manx Radio.

 

 

Décès

 

Tom Taylor

 

En ce début d'année 2018, le monde de la radio libre est en deuil, avec le décès de Tom Taylor, fondateur de European Music Radio, station qu'il a dirigée et animée pendant plus de 40 ans, de 1976 à 2017.

 

European Music Radio est une référence dans le monde de la radio libre en ondes courtes, proposant des programmes de grande qualité, qui n'ont rien à envier à ceux des radios officielles.

 

Pierre Péchin

 

Homme de radio et humoriste de talent, Pierre Péchin est décédé le 29 janvier 2018 à l'âge de 70 ans.

Ancien élève du cours Simon, il a démarré ses spectacles au Café d'Edgar à Paris en 1974, et s'est régulièrement produit sur scène

 tout au long de sa carrière.

 

Il est devenu célèbre dans les années 70 grâce à ses parodies des fables de La Fontaine, la Cigale et la Fourmi et le Corbeau et le Renard.

 

Engagé par Europe 1, puis par Radio Monte Carlo, il a réalisé des milliers de canulars téléphoniques.

A la fin des années 70, on a pu l'entendre sur Radio Andorre.

A la télévision, il a participé à la célèbre émission de Guy Lux, "La Classe".

 

 

Mélody FM Pyrénées

 

 

Mélody FM a été créée en 1983 par Pierre Labaquère.

 

Installée à Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées Atlantiques, la station disposait de 2 fréquences. Elle émettait sur 90,2 MHz à Pau, et sur 97,3 MHz à Oloron-Sainte-Marie.

Depuis sa création, son autorisation d'émettre a été renouvelée sans problème à plusieurs reprises.

 

Mais en 2003, alors que la situation de la radio était saine, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a refusé de renouveler son autorisation d'émettre. Sa fréquence de Pau fut attribuée à Radio Nova, et sa fréquence d'Oloron à Skyrock.

 

Malgré le dépôt d'un recours gracieux auprès du CSA, et le soutien des autorités locales, Mélody FM a dû cesser d'émettre en 2003.

http://www.radioactu.com/melodie-fm-condamnee-a-mort-par-le-csa/  

 

Cependant, Pierre Labaquère ne baisse pas les bras.

 

Mélody FM revient sur les ondes en 2005, émettant en principe depuis l'Espagne sur 95,9 MHz. Elle opte donc officiellement pour le statut de radio périphérique.

 

Mais en 2011, un procès verbal établi par des agents du centre technique de Toulouse fait apparaître qu'en réalité Mélody FM émet depuis le sol français. La radio périphérique serait en fait une radio pirate !

L'émetteur a été localisé dans une cabane située à Aramits, dans les Pyrénées-Atlantiques, à 500 m de la frontière espagnole.

 

Suite à ce procès verbal, Pierre Labaquère sera condamné en 2003 à 5000 euros d'amende, dont 4000 avec sursis.

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/09/10/,1153290.php

http://www.sudouest.fr/2013/09/10/radio-melody-brouillee-avec-le-csa-et-condamnee-1163768-4321.php 

 

La station poursuivra néanmoins ses émissions jusqu'à l'été 2017, l'émetteur ayant été probablement déplacé vers le territoire espagnol.

Mais la fréquence de 95,9 MHz est désormais silencieuse, et le flux Internet a disparu.

 

Contactée par nos soins, Mélody FM nous apprend que ce silence est dû à des dégradations causées par la foudre.

Alors que la station était déjà dans une situation financière difficile, une souscription avait été lancée à l'antenne au mois de juin 2017, avec une certaine indifférence des auditeurs.

 

Suite à l'arrêt de Mélody FM, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a attribué la fréquence de 95,9 MHz à France Culture sur les sites de Lourdes et de Lescun.

 

 

Emperor Rosko

 

Le célèbre Empereur Rosko est de retour sur les ondes courtes.

On peut l'écouter le vendredi et le samedi sur Radio Mi Amigo International émettant sur 6085 kHz dans la bande des 49 mètres.

Les horaires sont consultables sur le site Internet de la station : www.radiomiamigo.international

 

 

Ron O'Quinn

 

Après 57 ans de carrière radiophonique, Ron O'Quinn vient de prendre sa retraite à l'âge de 74 ans.

A cette occasion, une émission spéciale a été diffusée sur Radio Mi Amigo le 25 juin 2017, sur 11845 kHz depuis Noratus en Arménie.

 

Ron O'Quinn a démarré sa carrière à l'âge de 16 ans, en travaillant successivement pour plusieurs stations américaines.

En 1966, il devient directeur des programmes de la station offshore Swinging Radio England. A cette époque, il deviendra très proche des Beatles, et suivra leur tournée aux Etats-Unis en 1966.

 

En 1967, suite à la loi anti-pirate britannique provoquant l'arrêt de Radio England, il repart aux USA, où on le retrouvera à nouveau sur diverses stations américaines.

 

Depuis 2010, on a pu l'entendre en Europe sur Big L, KBC et Radio Mi Amigo.

Son show hebdomadaire était repris par de nombreuses stations FM et Internet à travers le monde.

En 2014, Ron O'Quinn et son épouse Sarah ont quitté les Etats-Unis pour vivre en Equateur.

 

 

Yann Arribard

 

Yann Arribard a pris sa retraite le 25 juin 2017 à l'âge de 66 ans, après 43 ans de carrière, passée pour l'essentiel dans le groupe

Europe 1. On a pu l'entendre successivement sur Europe 1, puis sur Radio Capitale au début des années 80, avant de rejoindre

Europe 2, puis RFM où il a travaillé pendant 22 ans. 

 

On peut l'entendre fréquemment à la télévision, en tant que voix off sur la chaîne privée française TF1.

Il a présenté sa dernière émission sur RFM le dimanche 25 juin 2017.

 

 

Pierre Bouteiller

 

Une grande voix de la radio vient de s'éteindre. Pierre Bouteiller nous a quittés le 10 mars 2017 à l'âge de 82 ans.

 

Il a débuté sa carrière à Europe n°1 en 1958. Renvoyé en 1969 pour avoir osé diffuser un sketch de Henri Tisot imitant le

Général De Gaulle, il est embauché à France Inter.

Il restera à Radio France jusqu'en 2004, après avoir animé de nombreuses émissions, dont le célèbre "Magazine de Pierre Bouteiller".

 

En 1981 et 1982, il occupe le poste de directeur des variétés sur la chaîne de télévision publique TF1.

 

De 1989 à 1996, il est directeur des programmes de France Inter. Succédant à ce poste à Jean Garetto, qu'il n'apprécie guère,

Pierre Bouteiller supprime "l'Oreille en coin", émission emblématique de France Inter, que Jean Garetto avait créée 22 ans plus tôt avec son complice Pierre Codou.

 

Jean Garetto rejoint alors Europe 1, où il crée Persona…gratter. Cette émission reprend le concept de l'oreille en coin du dimanche matin, avec la présence des chansonniers.

 

En 1999, Pierre Bouteiller est nommé directeur de France Musiques, poste qu'il occupera jusqu'en 2004. Il en profite pour ajouter un "S" à Musique, voulant faire de cette station la radio de toutes les musiques. Mais son successeur à la tête de la radio remit le nom de France Musique au singulier en 2004.

 

Passionné de Jazz, il termine sa carrière radiophonique sur TSF Jazz de 2006 à 2015 avec une émission intitulée "Si bémol et fadaises".

 

Hommage de Daniel Mermet à Pierre Bouteiller, à lire ici : http://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/pierre-bouteiller-le-piano-et-le-dentifrice

 

 

France Inter : fin des Grandes Ondes

 

Une nouvelle page est tournée dans l'histoire de la radio en France.

Après l'arrêt des émetteurs ondes moyennes de France Bleu et France Info en janvier 2016, France Inter quitte à son tour la modulation d'amplitude.

 

Le 1er janvier 2017, à zéro heure, juste après la diffusion du titre Last Night a DJ Saved my Life par Indeep, suivi des traditionnels quatre tops horaires, France Inter a cessé d'émettre en grandes ondes.

A écouter ici : http://www.cjoint.com/c/GHfkMhD370u 

 

Mis en service en 1938, puis détruit pendant la seconde guerre mondiale, le centre émetteur d'Allouis diffusait le programme de

France Inter sur la fréquence de 162 kHz, avec une puissance de 2000 kW, jusqu'au 31 décembre 2016.

 

Même si France Inter n'est plus audible en grandes ondes, l'émetteur n'est pas arrêté pour autant.

En effet, depuis 1977, l'émetteur d'Allouis transmet des signaux horaires en modulation de phase, à partir d'une horloge atomique.

Transmis également sur 162 kHz, ces signaux permettent de synchroniser environ 200 000 horloges dans différents secteurs publics et industriels. La diffusion des signaux horaires se poursuit sous la tutelle de l'Agence Nationale des Fréquences (ANFR).

 

 

Centre émetteur d'Allouis (Cher)

 

 

Joan Bates

 

Joan Bates, princesse de Sealand, est décédée en mars 2016, à l'âge de 86 ans.

Cette ancienne reine de beauté était l'épouse de Roy Bates, ancien major de l'armée britannique, devenu prince de Sealand.

 

En 1965, Roy Bates a fondé une radio offshore, Radio Essex, qui deviendra BBMS en 1966, depuis Knock John Tower, un ancien

fort de l'armée britannique construit en Mer du Nord pendant la seconde guerre mondiale.

 

En 1967, il s'empare de Fort Roughs, un fort voisin, avec l'intention d'y installer sa radio.

A l'époque, ce fort était situé dans les eaux internationales.

Mais la loi anti-pirate britannique portera un coup d'arrêt à ses ambitions radiophoniques.

 

Sur cette plateforme installée de la Mer du Nord, Roy Bates va créer une nation indépendante, la Principauté de Sealand.

Son épouse Joan va devenir la princesse de Sealand. Une monnaie est même créée à son effigie.

 

Joan Bates est décédée le 10 mars 2016, à l'âge de 86 ans, des suites d'une longue maladie.

Son époux, Roy Bates, prince de Sealand, est décédé en octobre 2012, à l'âge de 91 ans.

C'est leur fils Michaël Bates, prince de Sealand, qui règle actuellement sur la Principauté.

 

 

Luxembourg

 

L'émetteur de Marnach, qui émettait sur 1440 kHz en ondes moyennes, a été définitivement arrêté le 31 décembre 2015, juste avant minuit. Cet émetteur diffusait le programme allemand de RTL, quelques émissions religieuses, ainsi que Radio Chine Internationale.

 

Jean Bockeler, qui habite le Luxembourg, nous a informés du démantèlement du site d'émission qui a commencé dès le mois de février. Les pylônes ont été démontés à partir du 11 février.

 

Cet émetteur était surtout connu pour avoir diffusé le programme en anglais de Radio Luxembourg 208, jusqu'en 1991.

Par la suite, des émissions en anglais ont pu être entendues sur le programme luxembourgeois de RTL, Radio Lëtzebuerg, diffusé en FM dans le Grand Duché, ainsi que par satellite et sur Internet.

 

Diffusé du lundi au vendredi de 20 heures à 23 heures, ce programme en anglais était présenté par Benny Brown, ancien disk-jockey de Radio Luxembourg 208.

 

Après 17 années passées au sein du groupe RTL, Benny Brown a quitté Radio Lëtzebuerg.

Il a présenté sa dernière émission le 16 juillet 2015.

 

Il n'y a donc plus aucune émission en anglais sur RTL, et la station n'a prévu aucun successeur à Benny Brown.

 

Mais si Benny Brown a bien quitté le groupe RTL, il n'a pas vraiment pris sa retraite.

Jean Bockeler, qui habite le Grand Duché, nous a envoyé un courriel pour nous signaler que depuis la rentrée de septembre 2015,

Benny Brown anime une nouvelle émission en langue anglaise sur la radio publique luxembourgeoise Radio 100.7.

 

Intitulée Time Out, l'émission est diffusée du lundi au vendredi de 18h 33 à 19h 30 en FM sur 100,7 MHz dans le Grand Duché de Luxembourg.

 

Radio 100.7 est également audible sur le satellite Astra 3B à 23,5° Est, sur la fréquence de 12168 MHz, en polarisation verticale, avec un débit symbole de 27500, ou encore sur Internet à l'adresse suivante : www.100komma7.lu

 

L'essentiel Radio

 

Si le programme français de RTL est bien transmis depuis un émetteur grandes ondes situé au Luxembourg, il est avant tout destiné au public français. D'ailleurs, RTL France n'est pas diffusée en FM sur le Grand Duché.

 

Il n'y avait donc pas jusqu'à présent de station francophone pour les auditeurs du Grand Duché.

Francis Mougenez nous a informés du lancement d'une station francophone au Luxembourg.

 

L'Essentiel Radio, émanation du journal gratuit L'Essentiel, a commencé officiellement ses émissions le lundi 22 février 2016 sur

la fréquence de 107,7 MHz en FM. La station est également audible sur Internet, à l'adresse suivante : http://live.lessentielradio.lu  

 

 

France

 

Radio France : fin des émissions en ondes moyennes.

 

La plupart des émetteurs ondes moyennes de France Info et de France Bleu ont été définitivement arrêtés le 1er janvier 2016, peu après une heure du matin, heure locale.

 

Mais suite à un problème technique, l'émetteur de Rennes sur 711 kHz n'a pu être arrêté que dans la matinée du 2 janvier.

L'émetteur de Lyon sur 603 kHz est resté actif jusqu'au dimanche 3 janvier, afin de retransmettre une dernière fois la messe des

malades, depuis la chapelle Notre Dame des Ondes à Lyon.

Depuis 1938, cette messe était diffusée chaque dimanche à 18 heures par l'émetteur ondes moyennes de Lyon.

 

Sans autre forme de procès, les ondes moyennes ont été déclarées obsolètes. En France, pays de la haute couture, tout est question

de mode. Notre pays a connu la mode des grandes ondes, délaissant peu à peu les ondes moyennes, et boudant la FM. Puis dans

les années 80, toutes les stations sont passées sur la bande FM, désormais saturée.

 

Pourtant, dans de nombreux pays à travers le monde, l'AM et la FM cohabitent sans problème.

En général, les radios musicales sont en FM, alors que les radios d'information comme France Info, ou les moulins à parlote, comme RMC et Sud Radio émettent uniquement en AM, évitant le surcoût d'une double diffusion et l'encombrement inutile de la bande FM.

 

Quant à l'argument selon lequel personne n'écoute l'AM, c'est faute d'avoir su y proposer des programmes attractifs.

Dans les années 80, les auditeurs du nord de l'Europe disposaient d'un grand choix d'émissions sur la bande FM. Pourtant, en 1984, lorsque Laser 558 a démarré ses émissions en ondes moyennes depuis la Mer du Nord, des millions d'auditeurs se sont calés sur 558 kHz en ondes moyennes. Même chose avec Radio Caroline et Radio Monique, sur 963 kHz, toujours en ondes moyennes. 

 

Les réseaux FM de France Info et de France Bleu sont très loin de couvrir la totalité du territoire.

La plupart des émetteurs de France Info émettent sur 105,5 MHz. Si vous êtes dans une ville, près d'un émetteur, la réception est parfaite. Mais en voiture, la réception simultanée de plusieurs émetteurs sur 105,5 MHz provoque un gazouillis rendant l'écoute très aléatoire.

Les émetteurs ondes moyennes permettaient de pallier cet inconvénient.

 

De même, nous souhaitons bon courage aux auditeurs corses qui tenteront d'écouter France Bleu RCFM sur la bande FM, compte tenu du relief de l'Île de Beauté !

 

 

Pays-Bas

 

La station religieuse Radio Maria, qui émettait depuis Lopik sur 675 kHz, a quitté les ondes moyennes le 1er septembre 2015,

peu après minuit.

 

Seulement 3 jours plus tard, le 4 septembre 2015 à 10 heures du matin, le pylône de 197 m de haut a été démoli par le procédé habituel, qui consiste à dynamiter certains haubans, provoquant la chute du mât sur le sol. https://www.youtube.com/watch?v=a9oWVCh0EVA 

 

L'émetteur de Lopik, qui émettait sur 675 kHz, a une longue histoire.

Audible dans plusieurs pays européens, l'émetteur de Lopik a d'abord été attribué à la radio publique hollandaise Hilversum 3, puis à Radio 10 Gold, Arrow Classic Rock, et enfin Radio Maria.

 

Radio 5 Nostalgia, qui émettait sur 747 et 1251 kHz a également cessé d'émettre en ondes moyennes dans la nuit du 31 août

au 1er septembre 2015. L'émetteur de Zeewolde/Flevoland sur 747 kHz a été définitivement coupé 2 minutes après minuit.

 

 

Russie

 

Radio Moscou n'est plus sur les ondes, mais les moyens de propagande de la Russie sont tout à fait comparables à ceux de l'ère soviétique. Les technologies employées ont simplement changé.

Si les citoyens russes subissent la crise, ce n'est pas le cas de la propagande, dont le budget est particulièrement conséquent.

 

Subie par le peuple russe, la propagande du Kremlin ne connaît pas de frontières.

Il y a bien sûr la télévision internationale Russia Today (RT), diffusant par satellite en plusieurs langues.

 

Mais de manière plus insidieuse, Moscou utilise nos réseaux sociaux avec de faux profils pour diffuser sa propagande.

Les forums et les sites Internet de nos journaux nationaux et régionaux ne sont pas épargnés.

 

Il suffit de suivre le fil de discussion de n'importe quel article de presse consacré à la guerre en Ukraine pour constater que la plupart des commentaires sont favorables à Vladimir Poutine.

 

En fait, ils sont postés par de faux lecteurs possédant plusieurs profils, rémunérés par les autorités russes.

Certains sont situés en Russie ou en Serbie, d'autres postent même depuis la France ! C'est la même chose chez nos voisins européens, et un peu partout dans le monde.

 

Plusieurs sites Internet français, censés rétablir la vérité contre "la propagande occidentale", sont financés par les autorités russes.

Le réseau Internet est un formidable outil de communication, surtout pour les dictateurs !

 

Parmi les adorateurs du dirigeant russe, il y a également quelques retraités français aigris, qui se prennent pour des experts en géopolitique. Ne sachant que faire de leurs journées, ils passent le plus clair de leur temps à déverser leur fiel sur Internet.

 

Sous couvert d'anonymat, ils dénigrent violemment les pays occidentaux, en particulier l'état français qui les nourrit en leur versant leur retraite. Bien qu'admirateurs de Poutine, ils n'envisagent pas pour autant d'aller vivre en Russie... Pas si fous !

Mais en relayant les fausses informations diffusées par Moscou, qui n'a même pas besoin de les rémunérer, ils sont les complices de la propagande russe.

 

 

Crimée (Ukraine)

 

C'est la liberté d'expression selon Poutine. En Russie, au cours de ses longues années de présidence, il a réussi à prendre le contrôle de tous les médias, rachetés pour la plupart par la compagnie Gazprom, dont il est le réel dirigeant. Mais il ne se limite pas à son pays.

 

Après avoir annexé illégalement la Crimée, en organisant un simulacre de référendum dans la péninsule ukrainienne, Vladimir Poutine vient de fermer la télévision indépendante Tatar.

 

Amnesty International a dénoncé "une atteinte flagrante à la liberté d'expression, habillée comme une procédure administrative et une grossière tentative d'étouffer les médias indépendants".

 

Egalement suite à l'annexion de la Crimée par la Russie, le principal fournisseur de télévision par câble dans la ville de Eupatoria,

en Crimée, a cessé de distribuer cinq programmes de télévision ukrainienne. Plus de détails ici

 

 

Suisse

 

Le 5 décembre 2010, c'était la fin des émissions d'Option Musique en ondes moyennes sur 765 kHz. Après avoir diffusé une bande annonce les jours suivants, invitant les auditeurs à passer au numérique, l'émetteur de Sottens a été définitivement arrêté le 31 décembre 2010. Le 20 août 2014, le grand pylône d'une hauteur de 188 m a été dynamité.

 

En revanche, le pylône de 125 m, ainsi que les bâtiments abritant l'émetteur seront conservés.

L'ensemble étant classé au patrimoine du Canton de Vaud, ils subsisteront encore de nombreuses années comme derniers témoins

de la grande époque de Radio Sottens.

 

 

Retour page d'accueil